American Gods

L’intrigue :

Relâché en avance de prison suite à une triste nouvelle, Ombre fait la rencontre d’un homme étrange, capable de le pister et de le suivre malgré les aléas d’une tempête qui rend ses mouvements presque imprévisibles. Cet individu, Voyageur, va lui proposer de simplement l’accompagner et, éventuellement, de le protéger. Contre qui, pourquoi ? Cela ne le regarde pas. Toujours est-il qu’Ombre va être plongé dans une histoire de dieux oubliés, se préparant à une secousse qui ébranlera le monde. À moins que tout ceci ne soit qu’une vaste arnaque…

Mon avis :

Il y a beaucoup à dire sur ce roman. Certain aspects m’ont accroché, d’autres étaient plus décevants à mon sens. Aussi, je suis très partagé. Même si je reste sur une note positive.

Commençons par l’ambiance générale. Pour ça, la conclusion va être rapide : j’ai adoré ! Tout d’abord, ce climat de doutes qui plane tout du long a su me tenir en haleine et me pousser à lire une page de plus, puis une autre et encore une autre. Je devais savoir si ce qu’avançait Voyageur était vrai ou non ? Simple arnaque, folie passagère ou réalité divine ? Cette affaire mettait-elle réellement en avant des dieux, ou ne présentait-elle qu’une vaste escroquerie visant à bluffer Ombre, le héros principal ? D’ailleurs, au fond, Ombre a-t-il seulement un quelconque rapport avec tout ça, ou comme nous, n’assiste-t-il pas juste à une pièce qui ne le concerne pas ?

Cela fait beaucoup de questions, mais c’est ainsi que j’ai vécu cette aventure. C’est cela qui m’a poussé à aller plus loin.

D’autant plus que j’ai beaucoup aimé la présence de cultures et de croyances variées sur fond historique. Sans réellement savoir si ces gens qui se prétendaient divins l’étaient ou non, American Gods parle fréquemment des vagues d’immigration successives aux États-Unis, de ces personnes qui ont tout quitté pour vivre dans l’espoir de la liberté, emmenant avec eux leurs convictions et leurs cultes. Et qui ont arraché leurs dieux à leur terre d’origine.

Si l’on croit à la véracité de leur condition, on découvre parfois des dieux démunis face à cette situation, eux qui sont supposés tout puissants. C’est une vision qui change.

Ce livre apporte aussi une certaine critique de la société des États-Unis en particulier, et du monde en général. Les nouvelles technologies, la nécessité que tout aille vite, la malbouffe, la télévision et j’en passe. Ces forces grandissent et prennent de l’importance. Mais jusqu’à quel point ?

Il y a malgré tout des aspects qui m’ont un peu déplu dans cette histoire. J’ai vu trois phases dans ce roman. La première où l’on découvre les différents et multiples personnages, puis l’affaire qui les concerne, et la montée en puissance. Et c’est là que ça se gâte, à mon sens. Même si l’intrigue se tient et qu’elle doit se dérouler ainsi, on sait (ou on croit) que quelque chose se prépare… Mais attention, ça se prépare, pour de vrai. Si si. Donc bien sûr, il y a des rebondissements, de nouvelles informations. Mais j’ai trouvé que ce passage traînait en longueur. Heureusement, l’affaire en question finit par se lancer, et là, le plaisir de la lecture revient. Très vite, très très vite. J’en ai presque oublié la monotonie qui s’était installée. La suite n’a été que du bonheur.

Même si, et cela m’attriste de l’écrire, le dénouement m’a déçu. L’auteur a su nous tenir en haleine toute l’histoire et là, j’ai trouvé que c’était dommage. Mais encore une fois, il a su me retrouver à une vitesse folle grâce à l’épilogue, où il nous révèle tout un tas d’éléments qu’il avait parsemé à travers l’aventure d’Ombre, discrètement. Rassurez-vous, ça ne fait pas l’effet d’une bombe qui nous laisserait croire qu’il avait oublié tout ces informations. Au contraire, elles arrivent doucement, comme une évidence.

Pour résumer, je dirais que malgré la longueur que j’ai ressentie au milieu du livre, je l’ai beaucoup apprécié. Ce mélange de mystères, d’Histoire, de perception du futur et de cultures me passionne encore. Même si on suit Ombre, American Gods s’ouvre sur de nombreuses vies aux passés et aspirations différentes. Tout cela participe à la richesse de cette aventure.

Donc je vous la conseille !!!

Auteur :

Neil Gailman