Le Secret de Ji

L’intrigue :

Ji intégrale L

Source : pierregrimbert.com

Cent dix-huit ans auparavant, un homme mystérieux, nommé Nol l’Étrange, s’est présenté auprès de tous les royaumes connus pour qu’ils lui confient un émissaire. Cet envoyé devait être parmi les plus sages et les plus dignes. Gardant le secret sur le but de sa demande, il précisa que les désignés devaient se rendre sur une petite île sans importance apparente.

Ainsi, escortés par une délégation, les émissaires se rendirent sur l’île. Nol les guida au cœur de ce rocher pointant hors de l’eau. Et après une décade et demie sans nouvelle, les émissaires reparurent la plage, le corps meurtri, le visage sombre, tandis que d’autres ne revinrent pas. Alourdis d’un terrible secret, les émissaires ne parlèrent jamais de leur aventure. Mais pourour commémorer ce jour, ils convièrent leurs héritiers à une réunion annuelle : le jour du hibou, leurs enfants et petits-enfants se retrouvent aux abords de cette petite île de Ji.

Cette année marquera un changement sanglant, car des assassins s’en prennent aux descendants des émissaires sans qu’aucun ne sache pourquoi.


Mon avis:

Le secret de Ji est le livre qui m’a redonné goût à la lecture. Honnêtement, le collège et le lycée m’ont un peu désintéressé, entre l’obligation et les contrôles. Mais là n’est pas la question. Ainsi, avant tout, j’aimerais remercier Pierre Grimbert d’avoir écrit cette histoire ainsi que la personne qui m’a mis ce livre entre les mains. Livre que j’ai dévoré.

Les personnages de cette aventure sont multiples et chaque possède un caractère qui lui est propre. Pierre Grimbert nous les fait découvrir petit à petit et chacun joue le rôle principal. Et je pense que c’est cela qui m’a le plus plu. Découvrir une histoire à travers le regard d’un garçon curieux puis d’un vétéran et ainsi de suite. Chaque héros possède ses spécificités, ses envies, ses rêves et tous ont un but commun, survivre et comprendre pourquoi ils sont pourchassés.

Bien qu’évidemment les personnages soient souvent en danger et que cette histoire ait sa part d’obscurité, ce livre est assez léger. Ce que j’entends par là, c’est que je ne me suis jamais senti dérangé ; il n’y a pas de violence exagérée ni de souffrance trop intime comme on peut en trouver dans certains livres. Je trouve les sentiments justes. Je me suis souvent senti proche des héros. Leurs réflexions m’ont paru logiques et bien que de temps à autre on puisse sentir que l’auteur donne le sens du débat, les arguments sont là. Et les héros continuent leur quête de réponses.

L’Étrange, le paranormal, l’inexplicable sont aussi présents dans cette histoire. Et cette petite touche de magie est fort agréable. Je ne veux pas trop vous en dire sur ce sujet, puisque c’est à la fois un élément mystérieux, caché et donc de peu d’importance et à la fois un des piliers d’une histoire, mais…chut.

Un autre point qui me paraît important, le nombre de tomes. Il n’y en a que quatre. Bien que j’ai apprécié de lire l’Assassin royal, je dois reconnaître que cette aventure contient beaucoup trop de livres. Avec Le Secret de Ji, il n’y a pas cette longueur dans l’histoire. Les héros progressent à un bon rythme, sans aller trop vite, ce qui ajoute à la légèreté de l’aventure.

Ensuite, il y a du travail. Pierre Grimbert nous fait découvrir un univers complet, des peuples au passé différent, parfois entremêlé, et aux coutumes propres. Chaque contrée diffère de ses voisines par ses habitudes, son ambiance et son système politique. Les héros voyagent au travers de ce monde et de ses pays et royaumes.

Pour finir, je dirais que Le Secret de Ji est une aventure riche. Que ce soit au sujet de ses personnages, de ses secrets et de son décor, c’est une histoire très réussie. Elle contient son lot de joie et de peine, de découverte et de déception. En tant que lecteur, j’ai beaucoup voyagé en lisant ces pages. Comme les héros, je voulais ardemment savoir qui pouvait avoir lancé ces assassins à leurs trousses. Pourquoi leur en vouloir à ce point ? Et quel est donc Le Secret de Ji ?


L’auteur :

Pierre Grimbert

precédent2suivant2