Category Archiveappel à textes

Prix Pépin 2016

Le verdict est tombé, je ne serais pas l’élu du prix cette année. Dire que je ne suis pas déçu serait mentir, cependant, je prends la réponse sans être trop attristé. Écrire ces micros nouvelles de 300 signes était une très bonne expérience que je réitérerais à l’occasion. Et puis, avec tout ce qui se passe de positif ces derniers temps, je garde le sourire.

Cela étant, vous pouvez toujours voter pour élire le prix du public si cela vous intéresse : c’est par ici.

Et puisque je n’ai pas gagné, je vous laisse découvrir les textes que j’avais proposés pour le Prix Pépin 2016. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

Appel à textes : Pour que vive la légende

Pour les prochains jours, je vais avoir besoin de vous. Je retente ma chance avec les éditions Histoire en histoires. Cette fois, le thème de l’appel à textes était le dragon, cette créature au passé lourd d’histoires, de légendes et de merveilles. Qui n’a pas déjà entendu parler d’eux ? Ce thème m’a donc chargé d’un lourd fardeau, celui d’être à la hauteur de leur grandeur. J’espère l’avoir été avec Pour que vive la légende.

Poster cet article m’a fait réaliser que je ne vous avais pas prévenu pour le prix Pépin 2016, auquel j’ai participé. Cela ne fait pas si longtemps et le verdict n’est pas encore tombé. Laissez-moi toutefois l’expliquer : loin des appels à textes qui demandaient des manuscrits d’environ 30 000 signes, et encore plus loin de mon manuscrit, le but cette fois est d’écrire des micronouvelles de 300 signes. Oui oui, 300 signes soit environ 3 lignes.

Tous les candidats ont eu la possibilité de proposer quatre micronouvelles. J’en ai donc écrit huit avant de les soumettre à mon entourage. Il m’en reste donc quatre que je peux vous présenter. Vous verrez, c’est très court. Par ici

La Phobie du magicien

Il y a quelque temps, j’avais répondu à l’appel à textes de la revue Etherval, sur le thème des reptiles…mon premier appel à textes. Et le verdict est tombé. Ainsi, La Phobie du magicien n’a pas été retenu. Cependant, et même si ce refus ne fut pas évident, j’en retire un aspect très positif. Car bien que mon texte n’ait pas été retenu, j’ai reçu un retour très complet de la part de la revue Etherval, m’expliquant le pourquoi du refus, mes atouts et surtout mes défauts. Autrement dit, j’ai de quoi améliorer mon écriture et donc de quoi présenter de meilleurs textes à l’avenir. Un grand merci donc à Etherval.

Dès que j’aurai le temps, je tenterai de réécrire La Phobie du magicien en prenant en compte les conseils qui m’ont été donnés. En attendant, je vous présente le texte que j’ai soumis.

L’espoir d’Oximur (2)

La revue Gandahar qui avait proposé l’appel à textes sur le thème de l’intelligence végétale a fini d’étudier tous les textes…malheureusement, le mien n’a pas été retenu. Ma déception fut grande, bien entendu, mais cela ne va pas m’arrêter pour autant !!!

D’autant plus que maintenant que je suis sûr qu’il ne sera pas publié, j’ai décidé de vous le présenter, dans son intégralité. Ainsi, voici L’espoir d’Oximur. J’espère que vous prendrez plaisir à le lire. Et n’hésitez pas à me laisser votre opinion sur la question, que mon texte vous ait plu ou non.

L’Espoir D’oximur

Cette fois, c’est à l’appel à textes de l’association Gandahar que j’ai répondu. Ainsi avec une limite de 35 000 caractères, j’ai écrit un court récit sur une intelligence végétale. Je pense que cette fois encore, le nombre de candidats est élevé, mais j’y crois.

J’en profite pour vous dire, à vous qui lisez mes exercices d’écriture, n’hésiter pas à me laisser des commentaires. D’une part, parce que j’en serais ravi et d’autre part, cela m’aidera à voir ce qui vous plaît ou vous déplaît.

Le Choix du phénix (suite)

Désormais achevé, relu et validé, j’ai envoyé aux éditions Histoire en histoires mon appel à textes sur le phénix. J’espère que l’idée sera suffisamment originale et que le texte plaira. Maintenant, les dés sont jetés.

Le choix du phénix

Je viens d’achever la première version d’un nouvel appel à texte proposé par les éditions Histoire en histoires sur le thème du phénix. Cette fois encore, le sujet était très large et offrait énormément de libertés.

Étrangement, les idées sont venues bien plus difficilement que pour l’histoire du petit lézard. Et ce, bien que le phénix soit un être fantastique que j’affectionne particulièrement.

Dans ce texte, mon phénix se retrouve face à un choix difficile. Il veille sur deux œufs de phénix et pour en éveiller un, il doit offrir sa propre vie. Cependant, ces coquilles ne sont pas toutes uniquement la protection d’un seul être qui attend de s’éveiller.

J’ai confié mon appel à texte à mon comité de lecture, si je puis dire, avant de le proposer. Merci à eux, je leur dois déjà beaucoup.

Estessnor le petit lézard

En attendant que mes premiers lecteurs me fassent un nouveau retour sur la dernière version de mon manuscrit, je suis parti à la recherche d’un appel à texte. Et me voilà désormais heureux écrivain de ma première nouvelle.

Le sujet demandé était très libre selon moi puisque la seule réelle contrainte venait de son thème : les reptiles. Ainsi, Estessnor, un petit lézard des murailles qui vit de soleil, de petits repas, et de fuites éperdues pour sa survie verra dans ce texte sa vie bouleversée par la maladresse d’un homme aux étranges habitudes. Étranges, du moins pour les yeux d’un petit lézard.

Je ne puis vous en dire plus pour le moment puisque ce texte est destiné à la revue Étherval. Désormais, la patience est de mise puisque j’ai fini par leur envoyer ma candidature. La réponse devrait arriver d’ici octobre.